Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La servante du seigneur de Jean-Louis Fournier

Publié le par musy

religieuse Fournier Stock

religieuse Fournier Stock

Le livre :

Jean-Louis a trois enfants : deux garçons et une fille. Ici, il s’adresse à sa fille qui est rentrée dans les ordres. Il ne la reconnaît pas. Elle le fuit et ne lui fait que des reproches. Son cœur de père en est blessé mais surtout une question l’habite : est-elle heureuse ?

Autour du livre :

J’avais beaucoup aimé le roman de J-L Fournier : « où on va papa ? » qui racontait l’histoire de ses deux fils lourdement handicapés.  J’avais été touchée par son témoignage et aussi par son humour même dans les situations les plus difficiles.

J’ai apprécié ce roman, véritable cri d’un père qui souffre de voir sa fille tellement changer, devenir froide et distante dans une vie qui ne lui ressemble pas. Il ne comprend pas cette religion qui change tellement les gens, les fait devenir juges et peu compatissants.

Jean-Louis Fournier est un écrivain français né en 1938

Une citation :

« Je feuillette l’Arithmétique impertinente, ça me fait encore rire. Jésus est monté au ciel le jour de l’Ascension, la Sainte Vierge est montée au ciel le jour de l’Assomption. Sachant que Jésus a une vitesse ascensionnelle d’un million de kilomètres à l’heure, que la Sainte Vierge va deux fois moins vite que son fils, et qu’elle est arrivée au ciel trois heures plus tard, on demande la hauteur du ciel. »

« Sectaire, ça commence comme sécateur, ça coupe. Ça coupe des parents, ça coupe des amis, ça coupe du monde professionnel, ça coupe du monde tout court. Ma fille porte les cicatrices de ces coupures. Elle n’a plus ses racines, elle a renié son passé, elle oublie sa famille, ses amis, elle a tout rejeté. Elle s’est inventé une enfance malheureuse, elle n’aurait pas été comprise, elle n’aurait pas été prise au sérieux et, plus grave, elle n’aurait pas été aimée, elle nous l’a écrit. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Les ignorants d'Etienne Davodeau

Publié le par musy

ignorants BD Davodeau Futuropolis

ignorants BD Davodeau Futuropolis

La BD :

Etienne est dessinateur de BD. Il fait un accord avec son ami Richard, vigneron. Pendant plusieurs mois ils vont se faire découvrir leurs métiers respectifs. Etienne apprendra l’art de la vigne et Richard, celui du dessin… Une belle aventure professionnelle commence…

Autour de la BD :

Ce livre est proposé par Sophie, de mon club de lectrices dans le cadre du prix des lectrices.

J’ai bien aimé cette idée : faire découvrir à un ami concrètement son métier. Le travail de la vigne et du dessin est ici très bien expliqué et montré.

Je ne savais pas qu’il y avait autant d’étapes pour faire une bouteille de vin et une bande dessinée !

Etienne Davodeau est un dessinateur et scénariste de bandes dessinées né en 1965 dans le Maine et Loire.

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène

Publié le par musy

Guène famille Fayard

Guène famille Fayard

Le livre :

Mourad a une famille très vivante : sa mère en fait des tonnes pour un rien et son père plutôt discret, a ses habitudes et exigences. Mourad a beaucoup de pression sur ses épaules pour réussir sa vie et a un seul cauchemar : devenir obèse avec des cheveux poivre et sel…

Autour du livre :

J’ai découvert l’écrivain Faïza Guène quand elle a écrit son premier livre « kiffe kiffe demain », original par son style.

J’ai été attirée par le titre de ce roman « un homme, ça ne pleure pas ». Effectivement on attribue souvent les larmes aux femmes et socialement il est mal vu de voir un homme pleurer, comme si c’était peu viril. J’ai toujours trouvé ça idiot.

 J’ai beaucoup aimé ce roman où l’on suit la vie de Mourad, un peu looser, pas méchant, qui se débat comme il peut dans sa famille hors du commun. J’ai beaucoup aimé le personnage de la mère, très théâtrale et l’humour qui ressort de ce texte.

Faïza Guène est une écrivain française née en 1985 à Bobigny.

Une citation :

«Mauvaise fréquentation ? Le garçon a amené un jeu vidéo ! A t’écouter, on dirait que tu les as surpris en train de vendre de la drogue !

-Eh bah, ça commence par les jeux vidéo, ensuite c’est la drogue dans des seringues et des gardes à vue ! Tu me reproches de vouloir le meilleur pour mon enfant ? Hein ? Je suis une mauvaise mère, d’après toi ? »

"Mon cœur est fendu ! Il est déchiré ! Je te croyais mort ! Je suis vraiment déçue. D’après toi, je ne mérite même pas un coup de fil ? Est-ce que tu sais que je dors avec ta photo ? Celle où tu portes la chemise bleue et ton appareil dentaire… Je croyais que tu comprenais la valeur d’une mère… Tu sais ce que c’est de porter un enfant dans son ventre ? De le nourrir de son sein ? De veiller quand il a de la fière ? De s’inquiéter pour lui le soir et le matin ? Je suis fâchée ! Très fâchée ! » Huit jours sans téléphoner = fin du monde. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article