Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le journal d'Aurore de Marie Desplechin

Publié le par musy

Le journal d'Aurore de Marie Desplechin

Le livre :

Aurore est une ado qui n’a pas la langue dans sa poche. Elle rédige un journal à qui elle confie ses émotions, ses colères, bref sa vie passionnante d’adolescente ! Elle étouffe dans sa famille avec sa sœur Jessica qui a un percing sur la langue et sa petite sœur Sophie qui joue la fille parfaite. Elle décide de trouver refuge chez ses grands-parents, ses « ancêtres » comme elle les appelle. Mais un souci, son papi, sourd quand ça l’arrange ne bouge pas de son fauteuil qui est près du téléphone. Comment appeler ses amis, ses coups de cœurs ainsi ?

Autour du livre :

J’ai beaucoup aimé le journal de cette ado si cynique sur sa petite vie. Beaucoup d’humour dans ce roman que je conseille aux ados et aux autres !

Marie Desplechin est une écrivain français née en 1959.

Des citations :

« Si quelqu’un n’avait pas remarqué le cadenas qu’il vient d’ouvrir en traître, je rappelle que ceci est mon journal intimement intime. Et que je maudis par avance toute personne qui y jettera les yeux. Qu’elle soit maudite jusqu’à la fin de sa vie, qu’elle ait des allergies, des pellicules et des appareils dentaires à élastiques. Sophie, si c’est toi qui es en train de lire, ferme ce cahier tout de suite ! »

« C’était l’heure du journal. On a eu les attentats, la famine, les épidémies, les pédophiles et quelques chômeurs à la rue. En dessert, un écrivain hors d’âge ignoblement déprimant a raconté sa vie ignoblement déprimante avec l’air du type qui a envie de pleurer ou de vomir, on ne sait pas exactement. Je me demande comment le bonhomme qui présente le journal tous les jours fait pour ne pas se flanquer une balle dans la tête. Il ne comprend pas un mot de ce qu’il dit, c’est clair. »

Marjolaine

Film du mois : Paddington

Publié le par musy

Film du mois : Paddington

Voici le film du mois que je vous présente : Paddington !

Le film :

Paddington vit paisiblement au Pérou avec son oncle et sa tante. Suite à un tremblement de terre, sa tante Lucy l'envoie chercher une nouvelle maison en Angleterre. L'ourson se retrouve à Londres, plein d'espoir de retrouver l'explorateur anglais qui était venu au Pérou quelques années auparavant et qui avait transmis aux ours sa passion pour la marmelade d'oranges ! Mais à la gare, personne n'attend Paddington. Heureusement Mme Brown, décide d'héberger l'ourson dans sa famille. Elle ne sait pas que cet ourson est hors du commun…

La bande annonce : ici

Autour du film :

Paddington est l’adaptation d’un roman pour enfants de l’écrivain anglais Michael Bond. Celui-ci a écrit toute une série de livres contant les aventures de Paddington.

La voix française de Paddington est celle de l'acteur Guillaume Gallienne qui donne beaucoup d’âme au personnage du petit ourson péruvien.

J’ai beaucoup aimé ce film d’animation, étiqueté film pour enfants pour sa fantaisie, sa tendresse, son côté british et son excellente réalisation. Ce film m’a presque (je dis bien presque) donné envie de manger des tonnes de marmelades d’oranges ! C’est amusant de découvrir Hugh Bonneville, acteur anglais réputé, que j’avais découvert dans la série Downton Abbey, jouer ici Mr Brown.

Paddington a sa statue dans la gare qui porte son nom à Londres et tout un tour touristique autour du personnage est organisé !

Si vous voulez tester la recette de la marmelade d'oranges...

Marjolaine

Une part de ciel de Claudie Gallay

Publié le par musy

Une part de ciel de Claudie Gallay

Le livre :

Carole retourne pour quelques semaines dans sa vallée de montagne, à Val-des-Seuls pour passer du temps avec son frère Philippe, sa sœur Gaby et attendre la visite de leur père Curtil pour Noël. Elle s’installe dans un gîte et consacre du temps à traduire un livre de Christo, l’artiste anglais qui entoure de tissu des monuments géants. Elle qui vient de la ville, redécouvre le calme de cette vie de montagne, au cœur du silence, de la simplicité des âmes et de la nature. Elle est tourmentée par un souvenir d’enfance : lors de l’incendie de leur maison, sa mère a sauvé son frère et elle des flemmes, laissant les pompiers sauver sa sœur Gaby. Pourquoi sa mère l’a choisie et pas Gaby ? Gaby qui vit dans une baraque misérable avec ses poumons malades depuis ce jour-là et qui élève comme elle peut une gosse qu’elle a recueillie et qu’elle appelle  « La Môme ». Gaby est simple, un peu brusque mais a un cœur d’or. Elle rêve d’avoir une belle maison et que son homme, Ludo, sorte de prison pour réaliser ce souhait. Le temps passe et tout le monde attend Curtil. Comme Godot, ils l’attendent sans savoir quand il viendra et s’il finira vraiment par venir…

Autour du livre :

J’avais lu « Les déferlantes » de la même écrivain et j’avais été un peu ennuyée par ce roman mélancolique. Ici, je me suis laissée apprivoiser par ce roman d’ambiance, du temps qui passe pendant que les habitants de cette vallée poursuivent jour après jour leur vie. J’ai été touchée par le personnage de Gaby, qui est nature, proche de ses émotions et peu habile à toujours comprendre les autres, le monde qui l’entoure.

Un beau roman à lire en hiver avec une boisson chaude pour se laisser porter par sa poésie.

Claudie Galay est une écrivain français née en 1961. Une part de ciel est son 8ème roman.

Des citations :

« Après, j’ai longé la rivière, le fond était recouvert de galets que l’onde glacée faisait miroiter. J’ai plongé la main sous la surface, la ligne de mes doigts s’est brisée, j’ai retiré un caillou blanc, luisant, plus brillant que les autres mais une fois sorti de l’eau, il a perdu son éclat Je l’ai remis dans l’eau et il a scintillé à nouveau. »

« Au zinc, on commentait tout ce qui se disait, les ragots sordides, les querelles, les haines, on ne perdait aucune bribe, c’était bien mieux que le journal du matin. »

« « En tout être humain, y’a un lac, a dit ma mère, une tristesse liquide que les oignons aident à vider. » »

Marjolaine

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 > >>