Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Trente-Six chandelles de Marie-Sabine Roger

Publié le par musy

Roger trentenaire destin

Roger trentenaire destin

Le livre :

Mortimer Decime va avoir 36 ans. Il a tout prévu : ranger son appart, résilier son bail, couper gaz et électricité, mettre son  beau costume pour être prêt quand la mort le saisira à 11h pour ses 36 ans comme ses ancêtres masculins. Mais 11h passe et la mort ne l’emporte pas alors que son amie Paquita bavarde autour d’un café… Pourquoi le destin a rompu la malédiction familiale ?

Autour du livre :

J’ai adoré ce livre, aperçu dans la sélection des matchs de la rentrée littéraire de Priceminister. C’est un vrai coup de cœur en ce mois d’avril. J’ai découvert une romancière : Marie-Sabine Roger, un style, une tendresse et un humour dans son écriture.

J’ai emprunté deux autres romans de cet auteur à la bibli pour mieux découvrir le travail de cette auteur prolifique.

Marie-Sabine Roger est une romancière française née en 1957.

Des citations :

« Pour fêter l’événement, je m’étais même acheté un costume de deuil, avec chemise et chaussures assorties. Je n’avais pas lésiné sur le sombre et sur le noir. Pour les chaussettes, j’avais eu plus de mal à me déterminer. Imprimées de motifs, discrètement rayées ? Finalement, j’avais opté pour une fantaisie : des oursons  rouges et jaunes, clonés façon Andy Warhol, sur fond de neiges éternelles. Mourir, d’accord, mais du bon pied. J’adorais ces chaussettes. »

« Depuis que je connais Nassardine, il rate le café avec une constance admirable, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre son rêve sans se décourager : retrouver le goût exact de ce kahwa mythique que faisait son grand-père. Dans ses souvenirs, en tout cas. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend

Publié le par musy

Townsend humour

Townsend humour

Le livre :

Eva en a assez de s’occuper de la maison, de son mari, de ses jumeaux surdoués et étranges. Elle décide de se mettre au lit et de ne plus en sortir ! Son entourage s’étonne puis peu à peu change sa manière d’être. On évoque Eva dans les médias comme capable de résoudre tous les problèmes…

Autour du livre :

J’ai beaucoup aimé le titre de cet ouvrage. Un livre loufoque et plein d’humour. La révolte d’une mère de famille au bord du burn out. Spéciale dédicace pour toutes les mères de famille que je connais.

Sue Townsend est une romancière britannique (1946-2014).

Des citations :

« Dans sa chambre, sans ôter ni ses vêtements ni ses chaussures, elle se mit au lit et y resta un an. Elle ignorait que cela allait durer un an, bien sûr. Lorsqu’elle se coucha, elle pensait se relever une demi-heure plus tard, mais c’était tellement délicieux de se lover entre les draps blancs et propres où flottait une odeur de neige fraîche. Elle se tourna du côté de la fenêtre ouverte et observa le sycomore qui répandait ses feuilles embrasées dans le jardin. Elle avait toujours adoré le mois de septembre. »

« Mais Eva adorait son boulot. Lorsqu’elle déverrouillait la lourde porte de la bibliothèque et pénétrait dans l’espace feutré de la salle de lecture, avec la lumière du matin tombant des hautes fenêtres qui éclairait les livres sagement alignés sur les étagères, elle éprouvait une telle joie qu’elle aurait même accepté  de travailler sans être payée. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

L'étrangère de Malika Oufkir

Publié le par musy

Oufkir Grasset Maroc

Oufkir Grasset Maroc

Le livre :

Malika Oufkir est la fille aînée du généfal Oufkir, ayant fait une tentative de coup d’Etat dans les années 70 contre Hassan II, roi du Maroc. Suite à cela, la veuve et les enfants du général (dont Malika) sont condamnés à être emprisonnés au fin fond du désert marocain. Après 20 ans de captivité et plusieurs années de combat, Malika est enfin libre.  Elle raconte tout ceci dans son roman « La prisonnière ».

A présent, Malika est mariée.Son mari et elle ont adopté un enfant nommé Adam. Ce prénom sonne comme une renaissance. A 40 ans passé, Malika est une jeune fille dans un corps de femme. Retrouver la liberté, la société de consommation, l’amour, les désirs, une occupation professionnelle sont des défis. Malika doit tout apprendre. Heureusement Eric, son mari, est là pour l’aider même pour vaincre sa peur d'aller toute seule faire des  courses. Et si on la reconnaissait et l’arrêtait ? Et qu’acheter dans cette profusion de produits, elle qui a survécu de rien en prison ? Malika doit tout simplement réapprendre à vivre…

Autour du livre :

J’avais été très touchée de découvrir son histoire dans "La prisonnière". Je suis contente d’avoir pu lire « l’étrangère » pour savoir ce qu’elle est devenue. J’ai été fascinée par le courage de cette femme qui a une telle puissance de vie.

J’aime beaucoup lire des témoignages. J’ai beaucoup admiré ces femmes courage : Simone Weil dans Une vie, Betty Mahmoody dans Jamais sans ma fille et Denise Chong dans La fille de la photo.

Malika Oufkir est marocaine, née en 1953 et vit désormais entre le Maroc et les Etats-Unis.

Des citations :

« (…) je suis une enfant, un nouveau-né dans un corps d’adulte. »

« Longtemps, j’ai inventé des personnages et des histoires. J’ai tenu ma famille en haleine avec un récit à tiroirs, un récit qui  a duré le temps de notre réclusion, qui a vécu, évolué, vieilli avec nous. Shéhérazade en captivité, pendant onze années, nuit après nuit, j’inventais une histoire qui se déroulait dans la Russie du XIXe siècle. »

(A propos de son ami Albert, SDF) « Qu’ils mangent, qu’ils boivent, qu’ils fument ou qu’ils se droguent, Albert et ses semblables vivent en marge de l’univers des hommes, rejetés sur les trottoirs comme des sacs d’ordures, avec pour seul but de survivre. J’ai connu cela, moi aussi, cet acharnement à survivre jusqu’au lendemain, sans vraiment savoir pourquoi. L’instinct de conservation, l’espoir, la force de l’habitude, j’ignore ce qui pousse les désespérés à exister jusqu’à la lie. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article