Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Couleur de peau : miel de Jung

Publié le par musy

BD Jung Corée

BD Jung Corée

Le livre :

Jung est orphelin en Corée. Il se fait adopter par une famille belge. Il découvre sa nouvelle famille, un nouveau pays et une nouvelle culture. Régulièrement il repense à sa mère biologique : qui était-elle ? Pourquoi l’a-t-elle laissée ?

Autour du livre :

J’ai proposé cette trilogie de BD pour le thème « BD/Mangas » de mon club de lectrices, attirée par la bonne bouille du petit garçon sur la couverture de la première BD.

J’ai bien aimé ce témoignage personnel de Jung, dessinateur et héros de l’histoire. J’ai pu découvrir aussi ce sujet qui m’était inconnu : l’adoption massive de petits coréens à cause de la guerre de Corée dans les années 1950.

Jung est un dessinateur belge, né en Corée en 1965.

Cette BD a été adaptée en film en 2012.

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Je m'appelle livre de John Agard

Publié le par musy

livre Agard Nathan

livre Agard Nathan

Le livre :

Connaissez-vous l’Histoire du livre ? Ce petit ouvrage vous la raconte …

Autour du livre :

J’ai été attirée par la belle couverture du livre vue sur Babelio.

J’ai beaucoup aimé les dessins  de Neil Packer associés à l’Histoire du livre et l’humour qui jaillit ça et là dans le texte. Un texte lisible pour petits ou grands et qui nous rappelle que le livre a toujours accompagné l’Histoire des hommes.

John Agard est un écrivain anglais né en 1949.

Des citations :

« Durant toute ma période papyrus, je n’ai existé que sous cette forme de rouleau. A la réflexion, de nos jours, lorsqu’on me lit sur un écran, on me déroule tout pareil, non ? »

« Non content de faire voyager les imaginations, les idées, j’ai pu, depuis, voyager en personne aux quatre coins du monde. En sac à dos, en sac à main ou en valise à roulettes, j’ai pris le train, l’avion, le paquebot et même, parfois, des navettes spaciales. »

« J’avais toujours imaginé le Paradis sous la forme d’une bibliothèque. (Jorge Luis Borges) »

« Jusque dans les geôles d’un dictateur, même sans crayon, sans papier, il y aura toujours une main pour graver des pensées sur un mur, un quignon de pain, un morceau de savon. »

« Malgré tout, à ce jour, E-Book et moi sommes bons amis. Même si je dois lui rappeler, de temps en temps, qu’un vieux codex de mon espèce en a vu d’autres ; et qu’il n’est pas dans mes plans de disparaître de sitôt ! »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Un peu de respect, j'suis ta mère ! d'Hernan Casciari

Publié le par musy

Casciari Livre de poche blog Argentine

Casciari Livre de poche blog Argentine

Le livre :

Mirta est mère de famille et habite à Buenos Aires en Argentine. Sa famille la rend folle : son mari chômeur fan de foot, sa fille qui s’habille comme une prostituée, son fils qui fait que des conneries, son autre fils qui cherche son identité sexuelle... Elle décide de tenir un blog pour relâcher la pression…

Autour du livre :

J’ai beaucoup ri avec ce roman plein d’humour, de situations cocasses et de vivacité !

Ce roman va être adapté au ciné et cela sera sûrement un bon film comique !

Hernan Casciari  est un écrivain né en 1971 en Argentine.

Des citations :

«  Comment ça, tu les essaies ? Comment ça, rendu ? Les garçons ne sont pas des vêtements, ma chérie, lui dis-je, bouillonnant d’impatience. Si tu portes deux robes l’une sur l’autre, tu es moderne, mais si tu portes deux garçons en même temps, tu es une pute, Sofia… »

«  L’Argentine est l’unique pays au monde où l’on décide de ne plus être un enfant et de devenir un homme un jour particulier. Il n’est alors question ni de pantalons longs, ni de circoncision, ni d’université ou de départ de chez ses parents. Chez nous, on commence à être adulte le jour où l’on ressent pour la première fois le besoin de boire du maté tout seul. Ce n’est pas par hasard. Ça n’a rien d’arbitraire. A l’instant où un gamin met la bouilloire à chauffer pour boire son premier maté en l’absence de toute autre personne à la maison, à cet instant précis, il a découvert qu’il avait une âme. Qu’il soit mort de trouille, éperdu d’amour ou autre chose, ce n’est en aucun cas un jour banal. »

« La chose la plus horrible qui puisse arriver à une mère de famille, mis à part qu’on entre avec les pieds plein de boue dans la salle à manger qu’elle vient de cirer, c’est que le budget pour les courses ne suffise pas à nourrir ses enfants. »

Marjolaine

PS Merci Caro pour le prêt du livre !

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article