Bérénice 34-44 d'Isabelle Stibbe

Publié le par musy

Stibbe théâtre guerre

Stibbe théâtre guerre

Le livre :

Son prénom  Racinien la prédestine au théâtre : Bérénice veut jouer sur les planches malgré l’aversion de sa famille juive pour ce métier. Elle mettra toute sa flamme à réaliser son destin malgré la montée du nazisme…

Autour du livre :

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai pu lire grâce à ma mère, jurée du prix Livre de Poche et qui l’a reçu dans sa sélection de livres à lire et à critiquer.

J’ai une passion pour le théâtre depuis le collège où j’ai pu découvrir le théâtre et la comédie musicale. Je continue toujours à suivre des cours de théâtre et de chant.

Ce livre m’a intéressée aussi pour un sujet que je connais peu : le sort des artistes juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Un bon premier roman d’Isabelle Stibbe. Prix Simone Veil 2013, Prix des grandes écoles 2013, prix de l’ENS Cachan 2014.

Isabelle Stibbe est une auteur française née en 1974. Elle est secrétaire générale de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet et enseigne à l’Institut d’études théâtrales de l’Université Paris-III.

Des citations :

« « Il n’y a pas de hasard », « C’était forcé », autant de formules attrapées au vol des centaines de fois, inaugurant la légende familiale selon laquelle l’appel du théâtre, qui fondit sur elle à six ans et qui dès lors ne la quitta plus, surgit de son prénom : Bérénice. »

« Lou aimait venir en avance, sur le coup de huit heures, disposer de temps pour se préparer, se maquiller, échanger deux mots avec les autres artistes, sentir monter peu à peu l’ambiance dans la salle, si différente chaque soir, suivant les lois mystérieuses du théâtre, encore plus peut-être au cabaret où le public est plus facilement distrait. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Commenter cet article