Comment braquer une banque sans perdre son dentier de Catharina Ingelman-Sundberg

Publié le par musy

humour Suède Ingelman retraite

humour Suède Ingelman retraite

Le livre :

Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie et le Râteau sont amis et vivent dans la même maison de retraite. Suite à un documentaire sur les conditions de vie en prison, le groupe de résidents est persuadé que les prisonniers sont mieux traîtés que les retraîtés. Ils décident de monter un projet fou : faire un braquage pour être jetés en prison et se la couler douce mais tout ne se passe pas comme prévu…

Autour du livre :

L’humour du titre du roman m’a attirée dans les rayonnages de la bibliothèque. J’ai beaucoup aimé ce roman plein d’humour et de fantaisie qui a des vieux comme héros. Cette histoire fantaisiste m’a fait penser au vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonasson et Petits suicides entre amis de Paasilinna.

Je découvre peu à peu la littérature nordique (avec aussi la série de polars qui présente les aventures de Kurt Wallander de Mankell) et ça me plaît !

J’ai hâte de lire  Le gang des dentiers fait sauter la banque, autre roman de cette auteur.

Catharina Ingelman-Sundberg est une auteur née en Suède en 1948.

Des citations :

« La vieille dame empoigna son déambulateur, accrocha la canne à côté du panier en essayant de se donner un air déterminé. Etre une femme de 79 ans sur le point de commettre son premier hold-up, cela exigeait une certaine autorité. »

« Des appareils de fitness et une salle de gym doivent être accessibles à tous, et chaque maison de retraite doit disposer d’un coach. »

« Tout le monde doit avoir le droit de boire autant de tasses de café qu’il le veut, et se voir proposer autant de pâtisseries et de brioche tressée qu’il le désire. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Commenter cet article