D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Publié le par musy

Vigan emprise JC Lattès

Vigan emprise JC Lattès

Le livre :

Delphine est écrivain. Une mystérieuse L. fait irruption dans sa vie alors que Delphine a le syndrome de la page blanche. L. se montre une amie présente, très présente, se rendant indispensable et petit à petit envahit son quotidien…

Autour du livre :

J’avais envie de lire ce livre qui a reçu le prix Renaudot 2015, dont on parle beaucoup et car j’avais beaucoup aimé « No et moi » (sur l’amitié entre une ado et une jeune SDF à Paris) (adapté au cinéma) et apprécié « Les heures souterraines » (sur la solitude des gens dans les grandes villes qui se croisent sans se connaître) de la même écrivain.

Ce livre révèle le mécanisme de l'emprise d’une femme sur une autre. Ce huis-clos devient petit à petit oppressant, étouffant… L’auteur maîtrise bien son sujet et le lecteur qui lit son texte ! Une belle réussite. Un style correct sans plus.

A lire en écho au roman « Le voisin » de Tatiana de Rosnay qui décrit avec brio une relation de voisinage pénible, étouffante, malsaine. Peu à peu, dans ces deux romans, on a du mal à démêler le vrai du faux…

La citation :

« Je devais me rendre compte assez vite que L. avait un sens inouï de l’Autre, un don pour trouver les mots justes, dire à chacun ce qu’il avait besoin d’entendre. L. ne tardait jamais à poser la question la plus pertinente, ou à prononcer la remarque qui montrait à son interlocuteur qu’elle seule était en mesure de le comprendre et de le réconforter. L. savait non seulement identifier au premier coup d’œil l’origine du désarroi, mais surtout cerner cette faille, si enfouie soit-elle, que chacun de nous abrite. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article