14 juillet d'Eric Vuillard

Publié le par musy

Vuillard 14 juillet Actes Sud

Vuillard 14 juillet Actes Sud

Le livre :

C’était en 1789 :  la grogne monte parmi le peuple de Paris qui a faim et qui voit les nobles de Versailles festoyer dans des banquets somptueux. Peu à peu la colère enfle, la foule se rassemble et décide de manifester. Elle prend les armes et marche vers la Bastille… La Révolution commence…

Autour du livre :

J’avais beaucoup aimé « Tristesse de la terre » du même auteur évoquant le triste sort des indiens d’Amérique, massacrés, présentés comme des bêtes de foire dans des shows ridicules. Le sort des indiens et la belle plume d’Eric Vuillard m’avaient touchée.

J’ai dévoré ce petit opus sur la Révolution française qui s’attache a présenter l’événement du côté du petit peuple de Paris  qui, affamé, se lance dans un mouvement qui peu à peu dépasse chaque individu pour atteindre le collectif et inscrire sa trace dans l’Histoire.

De la Bastille, de l'époque, il ne reste rien.

Un livre porté par un très beau style à lire en écho à « Marie-Antoinette » de Zweig, excellente biographie qui présente l’Histoire du côté de la famille royale.

Une vidéo où l'auteur présente son roman.

Eric Vuillard est un écrivain et cinéaste français né en 1968.

La citation :

« La Bastille est enveloppée par l’humanité. Mais ce ne sont pas les hordes débonnaires qui vont au champ de foire et s’en reviennent ; c’est une multitude armée de piques, de broches, de sabres rouillés, de fourches, de vieux canifs, de mauvais fusils, de pilum et de tournevis. Les armes étincellent, dans un brouhaha extravagant, confusion de voix et de cris. »

« Durant sa longue histoire, la Bastille avait été déjà prise trois fois. La première, pendant la journée des barricades, le 13 mai 1588. La deuxième, lors de l’entrée d’Henri IV dans Paris ; elle résista quelques jours et finalement tomba. La troisième, durant la Fronde. Mais le  14 juillet, la Bastille n’est pas assiégée par le duc de Guise et quelques marauds, elle n’est pas tourmentée par les armées du roi de France, ni par celles du prince de Condé. Non. La situation est tout à fait nouvelle, sans exemple dans les annales. Le 14 juillet 1789, la Bastille est assiégée par Paris. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Commenter cet article