Bianca de Loulou Robert

Publié le par musy

Bianca Loulou Robert Julliard

Bianca Loulou Robert Julliard

Le livre :

Bianca trouve que l’existence est pesante. Suite à une tentative de suicide, elle se retrouve dans un hôpital psychiatrique, dans une section pour jeunes en souffrance. Elle va tenter de se reconstruire un monde avec les autres et s’ancrer plus dans cette vie qu’elle ne saisit pas assez…

Autour du livre :

J’ai connu ce livre dans le cadre de l’opération « premiers romans » dont je m’occupe au boulot, à la bibliothèque Vaugirard.

D’abord, un peu sceptique de lire un livre écrit par un mannequin et « fille de » Denis Robert, le journaliste qui a révélé l’affaire « Clearstream », j’ai été séduite par son univers littéraire.

Bianca est un personnage de jeune anorexique attachante qui en a marre qu’on choisisse sa vie à sa place et qui veut voler de ses propres ailes, s’amuser, rire et tomber amoureuse de qui elle veut. Son amitié avec Jeff, le vieux patient, cancéreux est touchante. Ses deux êtres malmenés par la vie vont apprendre l’un de l’autre.

Le parcours de soins des jeunes en souffrance est bien décrit et on les imagine très bien désespérer, s’ennuyer, provoquer, chuter, rêver. J’ai eu une pensée pour tous ces ados qui sont soignés (et les équipe médicales qui les accompagnent au quotidien) comme à la Maison de Solenn, maison médicale, à Port Royal, construite en hommage à la fille de PPDA qui a mis fin à ses jours prématurément. Je passe devant ce bâtiment à chaque fois que je rends visite à mon grand-père en maison de retraite pas très loin.

Un bon premier roman à découvrir en écho au roman jeunesse « le complexe du papillon » d’Anne-Lise Heurtier qui traite aussi avec délicatesse de ce même sujet.

Loulou Robert est une jeune mannequin et écrivain française née en 1992. Découvrez-là un peu plus par cette vidéo !

La citation :

« Aux Primevères, l’unité psychiatrique pour adolescents de l’hôpital de ma ville, ils pensent que ce n’est pas normal de mourir à seize ans. Alors ils nous font faire de l’équitation, de la pâtisserie, du théâtre. Comme si monter sur un poney pouvait résoudre quoi que ce soit. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article