Le juste prix ...de la vie !

Publié le par musy

On met beaucoup en avant les otages dans les journaux : il y a eu Florence Aubenas, Ingrid Betancourt, Clotilde Reiss et récemment Michel Germaneau.

Il est important à mon avis de ne pas oublier nos concitoyens et de leur venir en aide si besoin mais à quel prix?

 

Florence Aubenas  a été enlevée au cours d'une de ses missions de journaliste en Irak.

Ingrid Betancourt a été enlevée au cours de sa campagne présidentielle en Colombie.

Clotilde Reiss a été enlevée au cours de ses études en Iran.

Michel Germaneau a été enlevé au cours d'une mission humanitaire au Sahel.

Pour Florence, Ingrid et Clotilde, la France a payé une rançon pour leur libération. (même si elle ne l'avoue pas toujours pour se montrer forte face aux ravisseurs)

Michel Germaneau a été tué après  l'echec  d'une mission des services secrets.

 

Leur vie coûte cher...

Si Florence faisait son métier , si Michel rendait service aux autres et ont subi un aléa de parcours, il me semble que Clotilde et Ingrid ont été imprudente et ont coûté trop cher à la France.

Aller à une manifestation en Iran quand on est française et que son père travaille au CEA, c'est un peu risqué (Clotilde)

Aller à un endroit bourré de Farcs malgré de nombreuses mise en alertes est idiot (Ingrid)

 

Doit-on toujours sauver ses compatriotes si ceux ci se mettent en danger en connaissance de cause?

 

Ainsi l'affaire du Tanit : une famille française : Chloé, Florent et Colin Lemaçon sont aller naviguer dans les eaux infestées de pirates du golfe d'Aden malgré des avertissements de la marine.

Pris en otages, ils ont été libérés par les services français qui ont tué malencontreusement Florent au cours de l'embuscade. Sa femme, Chloé veut faire la lumière sur l'affaire et interpelle l'Etat français...

Au delà de la douleur du deuil compréhensible, il est pour moi injuste d'incriminer l'Etat qui est venu à la rescousse de leur imprudence...

 

Des députés ont soulevé le problème en proposant une"loi otages"

 

Ingrid Betancourt a récemment demandé une indemnisation de préjudice de ses années d'otage alors que la France a dépensé beaucoup pour la sauver et aussi pour la soutenir (comité de soutien, affiches, manifestations;..)

Ingratitude de sa part je trouve...

 

Il en est de même des secouristes qui risquent leur vie pour aller sauver des touristes en hors piste, partis en randonnée, navigation malgré avis de tempête...

Un secouriste doit-il risquer sa vie pour quelqu'un qui a décidé imprudement de risquer la sienne?

Leur travail est à mon avis de secourir quand les gens en ont besoin et ne l'ont pas cherché...

 

Et vous?

Quel juste prix de la vie humaine accordez-vous?

 

Ayons une petite pensée pour deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponnier, otages depuis 6 mois en Afghanistan.

 

Marjolaine

 

 PS en image Florence Aubenas

2647868338_c4f2de14ea.jpg

 

 

Publié dans Débat

Commenter cet article

Loïc 22/09/2010 19:47



Selon moi, les journalistes font leur boulot en allant dans des secteurs dangereux. Cela ne justifie pas tout mais on ne peut pas leur jeter la pierre de le faire. Quant à l'affaire du Tanit,
c'est difficile :


La femme du skipper a raison de chercher à savoir ce qui s'est réellement passé, à condition que ce ne soit pas pour rechercher une indemnisation. En revanche, le médiatiser à l'extrême n'est pas
forcément judicieux. Et il ne faudrait pas incriminer l'auteur du coup de feu qui semble avoir agi en croyant être dans un cas de légitime défense : il aurait vu un homme se dresser soudainement
en pleine intervention à côté de la femme et des enfants.


De même, la ou les victimes en pareille situation, ne sont pas à même d'apprécier, y compris après coup, si l'intervention était nécessaire.