Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chanson douce de Leïla Slimani

Publié le par musy

Chanson Slimani NRF Gallimard nourrice

Chanson Slimani NRF Gallimard nourrice

Le livre :

Louise est la nounou de Mila et Adam, les enfants de la famille Massé. Elle s’occupe de leurs repas, de leurs bains, de leurs sorties et de rendre plus facile la vie domestique de leurs parents Myriam et Paul. Peu à peu la nounou se révèle indispensable jusqu’au drame…

Autour du livre :

J’avais envie de découvrir les romans de Leïla Slimani après l’avoir vue plusieurs fois à l’émission La Grande Librairie.

« Chanson douce » faisant référence à la célèbre comptine immortalisée par Henri Salvador, se révèle ici bien amère.

Louise est une nounou en apparence exceptionnelle mais qui se révèle omniprésente, indispensable, oppressante. Cela m’a fait penser au personnage de L dans « D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan, où le personnage principal se fait vampiriser par une femme L qui se rend indispensable à son quotidien jusqu’à la saturation…

Louise est un personnage non attachant car complexe, déséquilibré et bizarre. Leïla Slimani dénonce le rapport malsain qui peut s’instituer entre parents et nounous. La nounou accède à l’appartement d’une famille, s’occupe des enfants, voit la relation des parents entre eux et avec leurs enfants. Témoin muet d’une intimité familiale, elle dispose d’un pouvoir immense qui mal géré peut se révéler dangereux…

Une belle découverte du style de Leïla Slimani que j’aurai du plaisir à continuer à lire !

Leïla Slimani est une écrivain franco-marocaine née en 1981 au Maroc.

Une vidéo de présentation de « chanson douce ».

Son roman est nominé pour le prix Goncourt 2016…

Les citations :

« La nounou est comme ces silhouettes qui, au théâtre, déplacent dans le noir le décor sur la scène. Elles soulèvent un divan, poussent d’une main une colonne en carton, un pan de mur. Louise s’agite en coulisses, discrète et puissante. C’est elle qui tient les fils transparents sans lesquels la magie ne peut pas advenir. Elle est Vishnou, divinité nourricière, jalouse et protectrice. Elle est louve à la mamelle de qui ils viennent boire, la source infaillible de leur bonheur familial. »

« Bien sûr, il suffirait d’y mettre fin, de tout arrêter là. Mais Louise a les clés de chez eux, elle sait tout, elle s’est inscrustée dans leur vie si profondément qu’elle semble maintenant impossible à déloger. Ils la repousseront et elle reviendra. Ils feront leurs adieux et elle cognera contre la porte, elle rentrera quand même, elle sera menaçante, comme un amant blessé. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

Livres lus en septembre 2016

Publié le par musy

bilan septembre lectures

bilan septembre lectures

Romans  adultes :

L’île sous la mer d’Allende

Le jour où Anita envoya tout balader de Bivald

Mariages de saison de Blondel

Comment papa est devenu danseuse étoile de Clemente-Ruiz (1er roman 2016)

Le papillon de Siam de Fermine *

Le premier jour du reste de ma vie de Grimaldi

Neverhome * d’Hunt

Dieu n’habite pas à la Havane de Khadra

Un chant au crépuscule de Rousset (1er roman 2016)

Chez les heureux du monde de Wharton

Polars adultes :

Sans un mot de Coben

Le chinois de Mankell

BD adultes :

1901, premières sardines (Chasseurs d’écume T.1) de Debois

1919, les maîtres du quai (Chasseurs d’écume T.2) de Debois

Jeux de loi (Avocat T.1) de Galandon

Dieu pour tous (Rio T.1) de Garcia

Bosch (Les grands peintres T.9) de Griffo

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Riggs

Les cahiers d’Esther de Sattouf

La sentence des Walkyries (Kriss de Valnor T.2) de Sente

Digne d’une reine (Kriss de Valnor T.3) de Sente

L’adoption de Zidrou

Albums jeunesse :

Et moi ? d’Allancé

Une histoire qui de Bachelet

Il était une fois deux oies dans une maison en feu de Baltscheit

Roger Poussin de Bonameau

La bibli des deux ânes de Brown

Anna et le gorille de Browne

Sérafina la girafe de Brunhoff

Raides morts de Cole

S’unir c’est se mélanger, une histoire de poules de Cardon

Le petit livre des 100 premières fois de Daniel

A la folie (Zélie & compagnie T.12) de  De Thuin

De la glace aux pommes de terre ? d’Ichikawa

Sophie et le relieur d’Ise

Vite, vite Rainette ! de Kim

La voilà de Leblanc

La tototte de Lindgren

Benny à l’eau de Lindgren

Bonne nuit Charlie d’Oxenbury

Petite sœur grande sœur de Pham

Combien de nuits avant noël de Sperring

BD jeunesse :

Le livre d’Hector (Les Carnets de Cerise T.2) de Chamblain

Le derniers des trésors (Les Carnets de Cerise T.3) de Chamblain

La déesse sans visage (Les Carnets de Cerise T.4) de Chamblain

La marque du diable  (Le Scorpion T.1) de Marini

Tout ça finira mal (Mortelle Adèle T. 1) de Mr Tan

L’enfer c’est les autres (Mortelle Adèle T.2 ) de Mr Tan

J’aime pas l’amour (Mortelle Adèle T. 4 ) de Mr Tan

Poussez-vous les moches ! (Mortelle Adèle T.5 ) de Mr Tan

La partie de luge (Sylvain et Sylvette T.5) de Pesch

L’original (Picot Bogue T.8) de Roques

Marjolaine

PS Merci à Gaby pour le livre et Gwen pour le mug (en visuel) !

Publié dans Actu

Partager cet article

Repost 0

Le papillon de Siam de Maxence Fermine

Publié le par musy

Papillon Siam Fermine Albin Michel

Papillon Siam Fermine Albin Michel

Le livre :

Henri Mouhot rêve d’aventures depuis qu’il est tout petit. Bénéficiaire d’une bourse anglaise, il part pour le royaume du Siam, en Asie, à la recherche d’un papillon rare, le Teinopalpus Aureus. Il ne sait pas encore que là-bas l’attend une découverte extraordinaire qui laissera son nom dans l’Histoire…

Autour du livre :

J’avais envie de lire ce livre depuis longtemps, me souvenant de l’intérêt de Delphine, de mon club de lectrices pour ce livre et ayant beaucoup aimé le style magnifique de Fermine dans « L’apiculteur », « Amazone », « Le violon noir » et « Opium » que j’ai déjà lus.

On découvre l’aventure que pouvait représenter une expédition en Asie à la fin du XIXème siècle…

Le papillon de Siam nous envoute par son style délicat et magique qui nous fait découvrir la destinée d’Henri Mouot, explorateur français qui a vraiment existé.

Ce livre est une invitation à quitter son quotidien, son confort pour accomplir le destin dont on rêve et qui nous attend quelquefois ailleurs où on le pensait.

Je recommande ce livre à tous les amoureux de la Russie d’autrefois (Mouhot enseigne le français à deux jeunes filles en Russie, au début de sa vie), de l’Asie d’autrefois et d’aujourd’hui.

Un livre à lire en écho à « Soie » de Barrico qui conte les aventures d’un jeune homme parti chercher en Asie des vers à soie pour développer ce commerce en Europe. Une aventure extraordinaire…

Maxence Fermine est un auteur qui me fait penser à Le Clézio ou Baricco pour la beauté de son style et la délicatesse avec laquelle il raconte ses histoires.

Maxence Fermine est un écrivain français né en 1968 à Albertville.

La citation :

« Lecteur passionné, il s’évade de la prison du quotidien par la force des voyages intérieurs. Ainsi, occupe-t-il ses journées de loisir et ses vacances à arpenter la campagne et à observer la nature, les longs dimanches de pluie à compulser les atlas, à lire des récits d’aventures ou à rêver de terres inconnues. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0