Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le grand méchant renard de Benjamin Renner

Publié le par musy

renard Renner BD humour Delcourt

renard Renner BD humour Delcourt

Le livre :

Il aimerait être un grand méchant renard mais il ne fait peur ni aux poules, ni aux moineaux ni à aucune créature de la forêt ou de la ferme ! Il se décide à voler des œufs de poule pour les couver et en faire son prochain repas mais tout ne se passe pas comme prévu…

Autour du livre :

J’ai été attirée par le titre humoristique de cette BD « Le grand méchant renard » ! Grâce à ma sœur, j’ai pu la lire et j’ai adoré !

Une BD pleine d’humour avec des dessins très sympas qui illustrent les déconvenues de ce renard malchanceux mais si attachant !

Cette BD a reçu le prix BD Fnac 2015, le prix jeunesse du festival d’Angoulême 2016 et le Prix Tour d’Ivoire 2015 !

Une BD à lire en écho au « Roman de Renard » qui conte les aventures inoubliables de Goupil le Renard et Ysengrin le loup dans un texte anonyme datant du Moyen-âge !

J'ai hâte de lire "un bébé à livrer", dernière BD du même écrivain/dessinateur.

Benjamin Renner est un animateur et réalisateur français de films d’animations.

Marjolaine

Le grand méchant renard de Benjamin Renner

Publié dans BD

Partager cet article

Les mots qu'on ne me dit pas de Véronique Poulain

Publié le par musy

Poulain Stock surdité témoignage famille bélier

Poulain Stock surdité témoignage famille bélier

Le livre :

Véronique est la seule entendante dans une famille de sourds ! Pas toujours facile d’être la seule à écouter de la musique, à entendre chaque bruit et à être l’intermédiaire entre deux mondes ! La communication en famille est souvent littéralement  un vrai « dialogue de sourds » !

Autour du livre :

« La famille Bélier » c’est la sienne !

J’avais envie de découvrir l’histoire de Véronique. J’ai bien aimé ce récit plein d’humour, de sensibilité et d’éclat de voix, de coups de gueules et de silence ! Malgré les difficultés, sa famille rayonne d’amour et d’humour.

L’adaptation au ciné de son histoire (un peu romancée) a touché la France entière et propulsé la chanteuse Louane comme une jeune actrice sur qui on peut compter. Celle-ci a même présenté l’option langue des signes au bac, touchée par sa découverte du monde des sourds.

Un roman à lire en écho aux livres sur le handicap mental comme « Des fleurs pour Algernon » de Keyes et « Le bizare incident du chien pendant la nuit » de Haddon que j’ai beaucoup aimés pour leur sensibilité et leur justesse.

Véronique Poulain travaille dans le spectacle vivant et a été pendant 15 ans l’assistante personnelle de Guy Bedos. Ce livre est son premier livre !

Les citations :

« Le silence. Imposé à ma naissance, apprivoisé par obligation, puis accepté par nécessité, il a fini par devenir indispensable à mon équilibre comme une vieille habitude, un vieil ami. Il est de ma famille. Il me réconforte, me rassure, m’apaise. »

« Je suis bilingue. Deux cultures m’habitent. Le jour : le mot, la parole, la musique. Le bruit. Le soir : le signe, la communication non verbale, l’expression corporelle, le regard. Un certain silence. Cabotage entre deux mondes. Le mot. Le geste. Deux langues. Deux cultures. Deux « pays ».

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

Publié le par musy

Vigan emprise JC Lattès

Vigan emprise JC Lattès

Le livre :

Delphine est écrivain. Une mystérieuse L. fait irruption dans sa vie alors que Delphine a le syndrome de la page blanche. L. se montre une amie présente, très présente, se rendant indispensable et petit à petit envahit son quotidien…

Autour du livre :

J’avais envie de lire ce livre qui a reçu le prix Renaudot 2015, dont on parle beaucoup et car j’avais beaucoup aimé « No et moi » (sur l’amitié entre une ado et une jeune SDF à Paris) (adapté au cinéma) et apprécié « Les heures souterraines » (sur la solitude des gens dans les grandes villes qui se croisent sans se connaître) de la même écrivain.

Ce livre révèle le mécanisme de l'emprise d’une femme sur une autre. Ce huis-clos devient petit à petit oppressant, étouffant… L’auteur maîtrise bien son sujet et le lecteur qui lit son texte ! Une belle réussite. Un style correct sans plus.

A lire en écho au roman « Le voisin » de Tatiana de Rosnay qui décrit avec brio une relation de voisinage pénible, étouffante, malsaine. Peu à peu, dans ces deux romans, on a du mal à démêler le vrai du faux…

La citation :

« Je devais me rendre compte assez vite que L. avait un sens inouï de l’Autre, un don pour trouver les mots justes, dire à chacun ce qu’il avait besoin d’entendre. L. ne tardait jamais à poser la question la plus pertinente, ou à prononcer la remarque qui montrait à son interlocuteur qu’elle seule était en mesure de le comprendre et de le réconforter. L. savait non seulement identifier au premier coup d’œil l’origine du désarroi, mais surtout cerner cette faille, si enfouie soit-elle, que chacun de nous abrite. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article