Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Canada de Richard Ford

Publié le par musy

Canada de Richard Ford

Le livre :

Dell Parsons, 15 ans, conte son histoire. Il vit  une existence paisible sans éclat avec ses parents Bev, Neeva et sa sœur Berner, à Great Falls, dans le Montana. Un jour ses parents sont arrêtés par la police pour avoir braqué une banque dans le Dakota. Laissés à leurs sorts, les enfants survivent quelques jours puis Berner s’enfuit et Mildred, une amie de la mère de Dell, le prend en charge. Elle le confie à des connaissances au Canada. Dell doit se débrouiller pour survivre dans un nouveau pays et tracer sa route d’adolescent…

Autour du livre :

J’ai toujours rêvé du Canada et le titre de ce livre m’a attirée. J’ai été touchée par le destin de Dell, gosse trimballé par l’existence. J’ai aimé découvrir le style de Richard Ford que je ne connaissais pas. Ce roman m’a fait penser à Mr Vertigo de Paul Auster où un gamin doit aussi apprendre à se construire dans un monde mouvementé. J’aime les romans d’apprentissages où un personnage a un destin à conquérir et avance petit à petit sur la route de la vie (ce qu’on fait tous sur cette bonne vieille terre !)

Merci Moumy pour le prêt du livre !

Ce roman a eu le prix Fémina étranger 2013.

Richard Ford est un écraivain américain né en 1944.

Des citations :

« La solitude, ai-je lu quelque part, c’est comme se trouver dans une longue file d’attente, dans le but de parvenir à la première place, celle où l’on vous a dit qu’il vous arriverait quelque chose de bien. Sauf que cette file n’avance pas et que de nouveaux venus ne cessent de vous passer devant, de sorte que la première place s’éloigne de plus en plus, au point qu’on cesse de croire qu’elle ait quelque chose à vous offrir. »

« Le Canada, c’était mieux que les Etats-Unis, disait-elle, et tout le monde le savait, -sauf les Américains. On trouvait au Canada tout ce qu’on trouvait aux Etats-Unis, sauf que ça ne rendait personne fou. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Réseaux (tome 1) de Villeminot

Publié le par musy

Réseaux (tome 1) de Villeminot

Le livre:

Sixtine Van de Gogh, 15 ans, a un sommeil très tourmenté. Elle fait d’horribles cauchemars, où elle se voit couverte d’un masque de licorne blanche, faisant des meurtres et atrocités. Comme pour s’en libérer, elle raconte, sous le pseudo « Sixie-Dreamy", ses cauchemars sur MyDarkPlaces, la partie nocturne de DreamKatcherBook dit "DKB", réseau social. Bientôt elle prend peur car des films mettant en scène ses cauchemars sont postés sur sa page perso… Tout le monde peut avoir accès à sa page sur DKB… Bientôt Cèsar Diaz, dit Nada#1, célébrité du web, chef du PIFR qui organise des sortes de jeux vidéos en situation réelle dans des villes du monde entier, s’intéresse à elle et souhaite la rencontrer. Il a une mission à lui confier…

Autour du livre :

Un premier tome réussi que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt même si j’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire. Un roman qui plaira aux ados (étiqueté « à partir de 16 ans » par les bibliothécaires) passionnés de réseaux sociaux comme Facebook, de jeux vidéos.

Le PIFR m’a fait penser aux Anonymous par leur relatif anonymat,  leur influence sur de nombreux internautes, leur potentielle puissance politique, sorte de parti sans foi ni lois, au-delà des frontières et en lien virtuel.

Je lirai le tome 2 pour continuer à découvrir les aventures de Sixtine !

Vincent Villeminot est un romancier jeunesse français né en 1972.

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Charlotte

Publié le par musy

Charlotte

Le livre :

Elle s'appelait Charlotte Salomon.

Charlotte grandit dans le mystère des secrets de l'histoire de sa famille.

C'est l'art qui lui permettra de se trouver, de se révéler, de s'exprimer.

Mais la seconde guerre mondiale finit par envahir le monde et son monde.

Charlotte réussit à suivre des cours à l'académie des arts  alors qu'elle est juive.

Une exception dans ce monde qui n'accepte plus les juifs.

Charlotte s'y jette avec passion et crée sans cesse de nouveaux tableaux.

Sentant sa vie menacée, elle confie ses oeuvre "toute sa vie", dira-t-elle à un ami médecin, avant de disparaître dans les camps de la mort, enceinte de ce qui aurait sûrement été la plus belle oeuvre de sa vie.

Autour du livre :

Des années après, David Foenkinos, envoûté par son histoire, son talent, retrace la vie de cette artiste méconnue dans une longue mélopée de mots, une poésie où les phrases sont courtes pour lui permettre de reprendre son souffle.

Ce roman a reçu le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens.

J'ai reçu ce roman à noël par ma cousine Marguerite, merci à elle!

J'ai beaucoup aimé découvrir la vie de cette artiste et de façon plus générale être sensibilisée au sort des artistes pendant la seconde guerre.

Après avoir aimé "la délicatesse" de cet auteur qui sait si bien retracer la sensibilité des âmes et "les souvenirs" de celles-ci, j'ai aimé ce roman-poésie.

Une phrase que j'ai retenue du livre :

"Cela rejoint la définition de Kandinsky.

Créer une oeuvre, c'est créer un monde."

Marjolaine

PS : Découvrez l'oeuvre de Charlotte dans une expo en octobre.

 

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article