Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le cercle de Dave Eggers

Publié le par musy

cercle eggers Gallimard

cercle eggers Gallimard

Livre :

Mae est ravie : elle est embauchée au Cercle, l’entreprise tendance du moment, à la pointe du web. Elle va travailler à l’expérience client. Perfectionniste, Mae veut effectuer sa mission avec application. Bientôt, le Cercle lui demande de plus en plus d’implications dans la vie de la société et dans des missions diverses qui  lui demandent  son entière attention nuit et jours...

A propos du livre :

J’avais très envie de voir le film « Le cercle » qui a été adapté au ciné cet été mais j’ai loupé le coche…

J’ai proposé ce roman à mon club de lectrices pour le mois de novembre mais il n’a pas été retenu (« Winter » de Rick Bass a été retenu).

Je me suis jetée sur ce roman quand je suis arrivée dans la bibli où je travaille depuis octobre (la bibliothèque Amélie) et je l’ai dévoré en quelques jours seulement.

Le style n’est pas ébouriffant mais j’ai été happée par cette histoire qui se passe dans une start-up web. J’ai bossé en start-up web et j’ai pu, comme Mae, au début, être fascinée par le côté moderne, dynamique, branché, convivial et festif.

La curiosité pour le monde de l’information est une soif que j’ai vécu, comme elle, en découvrant mieux les réseaux sociaux. En revanche, j’ai aussi pu observer, pour ma part, le côté artificiel de certains événements festifs en entreprise où tout le monde semble être ami alors que l’on peut être viré quelques temps après, sans justifications sérieuses.

Le mélange côté pro/côté perso où il est de bon ton d’être ami sur Facebook, Twitter avec ses collègues qu’on ne connaît que depuis quelques jours aussi etc La désillusion entre le côté fun de l’entreprise et la réalité parfois très cynique est d’autant plus dure…

J’ai été intéressée que Mae, tout en voulant bien faire, perde peu à peu le sens des réalités. Le lecteur observe ce personnage évoluer dans cette entreprise aux locaux de verre, comme un poisson rouge, pour voir comment elle va s’en sortir. Le lecteur observe le personnage qui observe le monde qui l’entoure qui l’observe à son tour….

Un roman à vous donner le vertige qui évoque le fonctionnement de grandes entreprises de réseaux sociaux connues comme le sont Facebook, Google et Apple. Savoir tout sur tout devient une quête effrénée, peu importent les moyens. Jusqu’où ira-t-on dans cette quête de savoir où les frontières du personnel/public sont sans cesse de plus en plus floues…?

Un roman à lire en écho au roman « 1984 » d’Orwell, qui évoqua Big Brother, « Fahrenheit 451 » où l’on brûle les livres et aux films « the social network » sur Facebook, « Steve Jobs » sur le créateur d’Apple, « Le nouveau stagiaire » sur un retraité qui vient faire un stage dans une start-up …

Dave Eggers est un écrivain américain né en 1970.

La bande annonce du film « The circle » est ici !

Citations :

« Un clic pour toute votre vie en ligne. Les outils du Cercle étaient les meilleurs, et ils étaient disponibles à tous, gratuitement, partout, et vous deviez les utiliser sous votre propre nom, avec votre TruYou transparent. L’époque des fausses identités, des identités volées, des identifiants multiples, des mots de passe complexes et des systèmes de paiement différents d »une fois sur l’autre était révolue. Quand on voulait voir quelque-chose, utiliser quelque-chose, faire un commentaire ou des achats, il suffisait d’appuyer sur une seule touche ; d’utiliser un compte unique. »

« Tu sais ce que je pense, Mae ? J’ai l’impression que tu crois qu’il te suffit de rester à ton bureau, à envoyer des émoticônes toute la journée pour vivre une vie fascinante. Tu commentes les choses, mais en attendant tu ne les fais pas. Tu regardes des photos du Népal, tu cliques sur un smiley, et tu crois que c’est comme si tu y étais allée. Enfin, qu’est-ce qui se passerait si tu allais vraiment là-bas ? »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

Ginny Moon de Benjamin Ludwig

Publié le par musy

Ginny moon ludwig autisme harper collins

Ginny moon ludwig autisme harper collins

Livre :

Ginny Moon est une ado de 13 ans qui souffre d’autisme. Elle a été retirée à sa mère biologique, Gloria, qui se droguait, la battait et ne prenait pas soin d’elle. Dans sa nouvelle famille adoptive, Ginny tente d’apprivoiser son nouvel univers. Elle a une obsession : retourner chez Gloria pour s’occuper de sa Poupée…

A propos du livre :

C’est ma collègue, Corinne, qui m’a conseillée ce livre ado.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui décrit l’autisme avec justesse, émotion, humour. L’auteur, Benjamin Ludwig sait précisément de quoi il parle car il a adopté une ado autiste.

La narration rend compte de l’autisme de Ginny, qui voit son univers à sa manière. Elle appelle ainsi ses parents adoptifs mère-pour-toujours et Père-pour-toujours.

Ginny veut à tout prix retourner chez Gloria récupérer sa Poupée. Le lecteur comprendra son obsession par la suite.

La thérapeute nommée Patrice, que Ginny rencontre régulièrement pour débriefer sur son quotidien, est pleine de bon sens et réussit à décrypter ce que l’ado lui transmet pour mettre des mots sur les situations et les choses.

Un livre plein de justesse sur le handicap, la maltraitance et le défi de l’adoption d’une enfant traumatisée par sa mère biologique.

Benjamin Ludwig est un prof anglais.

Citations :

« Et ma Mère-pour-toujours a raison, parce que Gloria est retournée dans l’appartement où est ma poupée. Je ne sais pas dans quelle ville c’est. J’ai besoin de savoir si elle a trouvé ma Poupée ou si ça fait trop longtemps et si c’est trop tard. Et si ce n’est pas trop tard,  je dois absolument la sortir de la valise et en prendre le plus grand soin, car Gloria s’en va parfois pendant des jours et des jours. En plus, y’a plein d’hommes qui viennent dans la maison. Et elle devient furieuse , et elle tape. »

« Les week-ends, je me lève à 9heures. Il me faut juste deux minutes, ou trois, pour m’étirer, mettre mes lunettes et ma montre, et pour boire un verre d’eau avant d’aller dans la salle de bains. Ensuite, je vais dans la cuisine. Je me mets devant le réfrigérateur et j’écoute. Je n’entends rien. Dans le réfrigérateur, il y a du raisin et du lait. Il y a plein d’autres choses aussi, mais moi, j’ai besoin de raisin et de lait ? Il me faut neuf grains de raisin pour commencer mon petit déjeuner et un verre de lait humain, mais je connais la règle : On n’ouvre pas le réfrigérateur. Et : On demande à manger quand on a faim. »

Marjolaine

Publié dans Livres jeunesse

Partager cet article

Repost 0

Papi rebelle de David Walliams

Publié le par musy

papi rebelle Walliams Albin Michel jeunesse

papi rebelle Walliams Albin Michel jeunesse

Livre :

Le grand-père de Jack perd la mémoire. Il se croit toujours pilote d’avion pendant la guerre dans la RAF (Royal Air Force) anglaise. Ceci ennuie tout le monde sauf son petit-fils Jack qui aime son grand-père et préfère écouter les formidables aventures de son papi. Quand les parents de Jack veulent mettre le grand-père en maison de retraite, à la Résidence du crépuscule, Jack et son grand-père ont un plan…

A propos du livre :

J’adore les romans de David Walliams, auteur talentueux et plein d’humour pour la jeunesse qui travaille avec le dessinateur Tony Ross. Ce duo rappelle celui de Roald Dahl et Quentin Blake ! J’ai donc sauté sur ce livre quand il est arrivé à la bibliothèque.

J’ai adoré ce roman de Walliams qui conte avec tendresse l’amour d’un petit-fils pour son grand-père. Les troubles de mémoire du grand-père deviennent des formidables réservoirs d’aventures, de rêves et d’audaces !

On en apprend un peu plus sur les pilotes de la RAF, héros pendant la seconde guerre mondiale et le nom des modèles d’avions engagés pendant la guerre : spitfire et Hurricane anglais, Messerschmitt allemands.

Je vous recommande tous les romans de David Walliams. (à partir de 9 ans jusqu’à 102 ans) que j’ai lus avec joie, humour et tendresse.

On retrouve souvent le personnage attachant de Raj, le marchand de journaux, ami des héros de l’histoire à qui il vend des bonbons périmés avec de supers réductions attractives !

David Walliams est un acteur, scénariste et écrivain anglais né en 1971.

Ce roman peut être lu en écho au film d’animation « Chicken-Run » avec le vieux coq, le commandant Poulard, qui se vante toujours d’avoir volé avec la RAF (doublé par le célèbre Claude Piéplu).

Citations :

« Un beau jour, Papi commença à oublier des choses. Des petites choses, au début. Par exemple, le vieux monsieur se préparait une tasse de thé et oubliait de la boire. Résultat : il se retrouvait avec douze tasses de thé froid alignées sur la table de la cuisine. Ou bien il se faisait couler un bain, oubliait de fermer les robinets, et inondait l’appartement du dessous. Ou encore, il sortait de chez lui dans le but précis d’aller acheter un timbre, mais rentrait chargé de dix-sept boîtes de corn flakes. Alors qu’il en mangeait même pas. »

« Le présent s’estompait dans une brume grisâtre tandis que le passé se parait de couleurs étincelantes. Papi se fichait de savoir où il se trouvait, ce qu’il faisait ou avec qui il était : dans son esprit, il était un jeune et fringant pilote, aux manettes de son Spitfire. »

Marjolaine

Publié dans Livres jeunesse

Partager cet article

Repost 0