Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bérénice 34-44 d'Isabelle Stibbe

Publié le par musy

Stibbe théâtre guerre

Stibbe théâtre guerre

Le livre :

Son prénom  Racinien la prédestine au théâtre : Bérénice veut jouer sur les planches malgré l’aversion de sa famille juive pour ce métier. Elle mettra toute sa flamme à réaliser son destin malgré la montée du nazisme…

Autour du livre :

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai pu lire grâce à ma mère, jurée du prix Livre de Poche et qui l’a reçu dans sa sélection de livres à lire et à critiquer.

J’ai une passion pour le théâtre depuis le collège où j’ai pu découvrir le théâtre et la comédie musicale. Je continue toujours à suivre des cours de théâtre et de chant.

Ce livre m’a intéressée aussi pour un sujet que je connais peu : le sort des artistes juifs pendant la seconde guerre mondiale.

Un bon premier roman d’Isabelle Stibbe. Prix Simone Veil 2013, Prix des grandes écoles 2013, prix de l’ENS Cachan 2014.

Isabelle Stibbe est une auteur française née en 1974. Elle est secrétaire générale de l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet et enseigne à l’Institut d’études théâtrales de l’Université Paris-III.

Des citations :

« « Il n’y a pas de hasard », « C’était forcé », autant de formules attrapées au vol des centaines de fois, inaugurant la légende familiale selon laquelle l’appel du théâtre, qui fondit sur elle à six ans et qui dès lors ne la quitta plus, surgit de son prénom : Bérénice. »

« Lou aimait venir en avance, sur le coup de huit heures, disposer de temps pour se préparer, se maquiller, échanger deux mots avec les autres artistes, sentir monter peu à peu l’ambiance dans la salle, si différente chaque soir, suivant les lois mystérieuses du théâtre, encore plus peut-être au cabaret où le public est plus facilement distrait. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

Alabama Moon de Watt Key

Publié le par musy

Key Bayard Jeunesse enfant sauvage

Key Bayard Jeunesse enfant sauvage

Le livre :

Moon est un petit garçon de 10 ans qui habite avec son père dans une forêt de l’Alabama. Quand celui-ci meurt, Moon décide de rejoindre l’Alaska, pays où il pourra vivre en liberté. Mais les autorités de l’Alabama ne veulent pas laisser un petit garçon se promener seul dans le pays…

Autour du livre :

J’ai beaucoup aimé ce livre jeunesse qui évoque la vie sauvage d’un enfant dans la nature. Moon n’a jamais connu la société et préfère vivre de chasse et de pêche. Sa découverte de la société va le perturber mais aussi lui faire découvrir l’amitié.

Ça m’a fait penser à deux romans qui évoquent les enfants sauvages et que j’ai beaucoup aimés : Les enfants sauvages de Malson et Victor l’enfant sauvage de Delval (je possède le livre de Delval si vous voulez l'emprunter). Ces livres évoquent ces enfants loups, truies… qu’on a retrouvés vivant dans la nature avec des animaux et  à qui on a tenté de faire adopter l’humanité.

Une belle découverte d’un auteur Watt Key.

Watt Key est un auteur américain né en 1970. Son site perso est ici.

Une citation :

« Juste avant de mourir, Pap m’a assuré qu’il ne m’arriverait rien tant que je ne dépendrais de personne. Que je me sentirais peut-être seul pendant un moment mais que ça passerait. J’avais dix ans, et il m’avait appris tout ce qu’il fallait vivre dans la forêt. Je savais poser des pièges pour me nourrir et confectionner moi-même des vêtements. Je savais me guider aux étoiles et faire du feu quand il pleuvait. Pap me pensait même capable de battre à plates coutures quelqu’un de trois fois ma taille. Il ne s’inquiétait pas pour moi. »

Marjolaine

Publié dans Livres jeunesse

Partager cet article

Repost 0

La bibliothèque des coeurs cabossés de Bivald

Publié le par musy

Bivald bibliothèque Denoël

Bivald bibliothèque Denoël

Le livre :

Sara, suédoise de 28 ans, mal dans sa peau, décide de faire une action courageuse : rejoindre Amy, une dame de 65 ans qui vit dans l’Iowa avec qui elle a échangé des lettres autour de leur passion commune qui est la lecture. Seul hic : quand Sara arrive à Broken Wheel, elle apprend qu’Amy est décédée ! Un peu perdue, elle s’installe dans la maison de son amie épistolaire et fait connaissance avec les habitants de cette petite ville. Bientôt un projet fou naît dans sa tête…

Autour du livre :

J’ai adoré ce livre qui parle de bouquins, de librairies et avec des personnages très attachants ! Une belle découverte de ce livre dont la couverture, vue sur internet, m’avait attirée. Nul doute que cet ouvrage devrait faire beaucoup parler de lui !

J'aimerais bien une adaptation cinématographique de ce livre.

Katarina Bivald est une écrivain suédoise née en 1983. "La bibliothèque des coeurs cabossés" est son premier roman.

Des citations :

« L’un des murs était percé d’une fenêtre sans rideaux. C’était la seule surface exempte de livres. De là où elle se trouvait, Sara voyait les frondaisons d’un arbre se balancer dans la brise. Mais surtout, elle voyait des centaines, peut-être des milliers de volumes défiler tandis que la pièce tournait autour d’elle. »

« (…) les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y-a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d’autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ? »

« Comment pouvait-on exiger des messages d’avertissement sur les paquets de cigarettes, mais pas pour les livres tragiques ? Signaler sur les canettes qu’on ne devait pas conduire après avoir bu de la bière, mais ne rien dire quant au fait de lire des histoires tristes sans mouchoirs à portée de main ? »

« Elle avait toujours pensé que l’air automnal et les livres allaient bien ensemble, que les uns comme les autres se mariaient bien avec des plaids, des fauteuils confortables et de grandes tasses de café et de thé. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0