Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

344 articles avec conseils de lecture

ça peut pas rater ! de Gilles Legardinier

Publié le par musy

Legardinier Fleuve

Legardinier Fleuve

Le livre :

Marie vient de se faire larguer par son mec qui l’a trompée et humiliée. Elle jure de se venger avec l’aide d’Emilie, sa meilleure amie et complice de toujours…

Autour du livre :

J’aime toujours lire les romans de Gilles Legardinier, célèbres avec leurs chats en couverture (« Demain j’arrête », « Complètement crâmé », « Et soudain tout change »). J’ai trouvé que ce dernier roman est un bon écho  à « Demain j’arrête ») où on suivait les mésaventures de Julie dans la quête d’amour de son voisin. Etrangement, on a souvent l’impression que ces deux romans sont écrits par une femme, tant la psychologie féminine est bien sentie et juste !

Ce dernier roman m’a plu et touchée.  Je trouve que les romans de Legardinier gagnent de plus en plus en profondeur et émotion même si l’humour et la fantaisie sont toujours présents. Des romans, sans prétentions, qui font du bien.

je n'ai pas lu ces premiers romans : l'exil des anges...

Gilles Legardinier est un écrivain et scénariste français né en 1965 à Paris.

Des citations :

« Il doit certainement exister quelque part une caverne secrète ou un entrepôt mieux gardé que la réserve fédérale, où tous les types cools sont stockés en secret. De temps en temps, l’un deux parvient à s’échapper, mais il n’est pas facile de le repérer au milieu de tous les autres. De toute façons, dès qu’il apparaît en public ou passe dans un champ à découvert, il y a toujours une autre fille pour le récupérer avant vous, et le voilà casé. »

« J’ai pourtant été très heureuse de ce dimanche passé à mon seul rythme, sans pression d’aucune sorte, non pas à m’écouter, mais à m’entendre. On devrait en organiser régulièrement, comme un rituel, un rendez-vous avec soi-même. Mais après cette journée de solitude, de retraite, j’ai envie de voir les gens vivre et de sentir le monde tourner. »

« Je me demande à partir de quel âge on se comporte comme des « grandes ». Y’a-t-il un moment dans la vie où notre façon d’agir correspond à l’image que notre année de naissance est censée renvoyer ? Je redoute ce moment-là. J’ai envie d’être un vin qui ne prend pas de tanin, envie de rester un perdreau de l’année. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

En Amazonie de Jean-Baptiste Malet

Publié le par musy

Amazon Malet Fayard

Amazon Malet Fayard

Le livre :

Jean-Baptiste Malet est journaliste. Il décide de se faire embaucher comme simple employé dans une usine d’Amazon pour découvrir ce monde si particulier de l’intérieur et témoigner. Bienvenue en enfer…

Autour du livre :

Adorant les livres, je suis attachée aux bibliothèques (mon métier) et aux librairies indépendantes (le Divan…) qui travaillent à la médiation du livre auprès des gens. Je n’achète plus de livres sur Amazon pour préserver le travail des libraires et éviter que le géant du commerce en ligne mange les petites librairies et détruise des métiers culturels. Pour moi le livre n’est pas un bien comme un autre à vendre et le travail de pros est indispensable pour médiatiser sa richesse auprès des gens.

Je suis attentivement la bataille Amazon contre les librairies indépendantes. Je milite auprès de mon entourage pour qu’ils achètent si possible plutôt dans une librairie de quartier plutôt que chez Amazon qui ne paye même pas ses impôts en France et traite si mal ses employés.

Jean-Baptiste Malet décrit l’envers du décors d’Amazon : les horaires infinis de travail, le contrôle et fouilles constantes des employés, les pauses miniatures pendant les journées, les longues marches pour aller chercher les marchandises dans l’entrepôt géant, l’abus de faiblesse des gens (profiter de leur besoin vital de bosser pour les faire bosser dans n’importe quelles conditions)…

Aujourd’hui non seulement je n’achète plus de livres sur Amazon mais j’annonce que je n’achèterai plus rien du tout sur ce site marchand, ne voulant pas cautionner ce système qui abuse de la misère humaine.

Jean-Baptiste Malet est un journaliste français né en 1987.

Des citations :

« En production, grâce au système de gestion totalement informatisé, chaque supérieur hiérarchique sait en temps réel quel article un packeur est en train d’emballer, ou quel produit un pickeur est en train de prélever, mais aussi dans quel zone de rayonnages il se trouve, à quel rythme il travaille, ou quel sont les temps de pauses suspects. »

« Justine, le soir de notre intégration, nous a laissé entendre qu’en réalité les pickeurs dépassent souvent les vingt kilomètres par nuit et que la distance avoisine plutôt les vingt-quatre, voire les vingt-six kilomètres. »

« En choisissant d’acheter ses livres chez Amazon, le lecteur fait le choix, conscient ou inconscient, de tirer un trait sur le rôle précieux que joue la librairie comme lieu de convivialité, de partage, de découverte, de mixité et de rencontre. Mais aussi sur les emplois de libraires qualifiés que génère cette activité commerciale de proximité. »

« Me revient alors le slogan de la multinationale inscrit sur les panneaux d’affichages :

WORK HARD

HAVE FUN

MAKE HISTORY »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

Retour à Little Wing de Nickolas Butler

Publié le par musy

Butler Little Wing Autrement

Butler Little Wing Autrement

Le livre :

Hank, Lee, Kip et Ronny sont amis à Little Wing, dans le Wisconsin. Lee revient à Little Wing pour le mariage de Kip et Felicia. Musicien renommé, il est pourtant attaché à ce coin des Etats-Unis, où la  vie coule tranquille et où la lumière baigne les champs de maïs avec douceur. C’est l’occasion pour chacun de repenser au temps qui passe, aux projets, aux amours…

Autour du livre :

J’ai repéré ce roman dans la sélection des romans des matchs de la rentrée littéraire de Priceminister et attiré par l’article louangeur de Miss Livy.

J’ai dévoré ce livre au style magnifique qui nous transporte dans ce Wisconsin à la beauté sauvage et aux émotions brutes de ces habitants si attachants.

Ce roman va être adapté au ciné.

Nickolas Butler est un auteur américain né en 1979 aux Etats-Unis.

Des citations :

« Ils s’installaient tous les deux sur l’énorme véranda, en silence. Ils observaient les vols en piqué des chauves-souris qui se détachaient sur fond d’étoiles. Ils écoutaient les chouettes. Ils regardaient les cerfs brouter dans les champs. »

« Quand je n’avais nulle part d’autre où aller, je revenais ici. Quand je n’avais rien, je revenais ici. Je revenais ici et je créais quelque chose à partir de rien. Je pouvais vivre pour trois fois rien ; il n’y avait rien où dépenser de l’argent, personne à impressionner. Les gens d’ici s’intéressent uniquement à ta conscience professionnelle, ton amabilité et tes compétences. J’étais revenu ici et j’y avais trouvé ma voix, comme un truc qui serait tombé de ma poche, comme un souvenir depuis longtemps oublié. »

« C’est ici que j’entends tout : le monde qui palpite différemment, le silence qui résonne comme un accord joué il y a une éternité, la musique dans les trembles, les sapins, les chênes et même les champs de maïs desséchés. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0