Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

344 articles avec conseils de lecture

Le temps est assassin de Michel Bussi

Publié le par musy

Bussi polar Presses de la cité Corse temps

Bussi polar Presses de la cité Corse temps

Le livre :

Eté 1989, Clotilde passe des vacances avec ses parents et son frère en Corse. L’été mêle sa lumière, la sensualité des ados amoureux, les histoires de familles et les secrets. Clotilde note tout son univers estival dans son journal. Puis, brutalement c’est l’accident : la voiture familiale fait une embardée et plonge dans le vide. Seule Clotilde survit.

27 ans après, elle revient en vacances avec Franck, son mari et leur fille Valentine. Clotilde veut comprendre ce qui s’est vraiment passé cet été 1989. Pourquoi est-elle la seule à avoir survécu ? Que s’est-il vraiment passé ?

Autour du livre :

J’avais envie de lire ce livre, étant accro aux polars de Bussi que j’ai presque tout lus : « Un avion sans elle », « Nymphéas noirs », « Ne lâche pas ma main », « Maman à tort », « N’oublier jamais », « Gravé dans le sable ». Si Bussi n’est pas un maître du style, il excelle dans le suspense et l’art de manipuler l’esprit du lecteur à la recherche de la vérité.

J’ai bien aimé ce roman qui se passe en Corse, où je suis allée avec des amies de lycée il y a plus de dix ans. C’est un roman bien ficelé, avec du suspense mais dont la fin se traîne en longueur. Ce n’est pas mon préféré de l’auteur (contrairement à « Gravé dans le sable » et « Ne lâche pas ma main » que j’ai adorés) mais un bon polar tout de même.

Une manière de voyager en Corse depuis son salon.

Michel Bussi est un écrivain français (un des plus lus actuellement) est né en France en 1965.

« En janvier 2016, il est selon le classement GFK-Le Figaro, troisième écrivain français en nombre de livres vendus, derrière Guillaume Musso et Marc Levy (plus d'un million d'exemplaires vendus). » (info Wikipedia)

Un livre à lire en écho à "Colomba" de Mérimée, une nouvelle qui se passe aussi en Corse.

La citation :

« Depuis l’été 1989, jamais Clotilde n’était revenue ici. Elle avait pourtant pensé à des milliers de fois à cet endroit, à ce moment précis. A ce qu’elle dirait, à ce qu’elle penserait, devant le vide. Aux souvenirs qui lui reviendraient par bouffées. A la façon de présenter ce pèlerinage. Comme un hommage. Comme un partage. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

Une vie entre deux océans de M L Stedman

Publié le par musy

ocean phare Stedman Stock

ocean phare Stedman Stock

Le livre :

Tom est gardien de phare sur l’île de Janus avec sa femme Isabel. Ils n’ont pas d’enfants. Un jour, une barque s’échoue contre le phare. A l’intérieur, un homme mort et un bébé bien en vie. Tom et Isabel décident d’adopter le bébé qui répond à leur vœu le plus cher de fonder une famille…

Autour du livre :

J’avais envie de lire ce livre, ayant eu beaucoup de bons échos de ce livre actuellement adapté au cinéma.

Un bon livre que j’ai dévoré rapidement.

On s’attache à ce couple qui vit dans un cadre hors norme, celui d’un phare en pleine mer. Le bébé, sorti des flots, pose plein de défis à ce couple loin de tout et va définitivement bouleverser leur vie. Les personnages sont très attachants.

Une belle découverte de M L Stedman que je ne connaissais pas.

J’ai envie de voir le film  adapté de ce livre avec Michael Fassbender et Alicia Vikander, qui sont des acteurs talentueux et en couple depuis ce film!

M L Stedman est une auteur australienne. « Une vie entre deux océans » est son premier roman.

Un livre à lire en écho à la BD "Tout seul" de Chabouté qui raconte l'histoire d'un homme qui vit tout seul dans un phare...

La citation :

« Comme pour se faire pardonner, l’île-Janus Rock-avait un phare, dont le faisceau lumineux offrait une zone de sécurité sur cinquante kilomètres à la ronde. Chaque soir, l’air résonnait du bourdonnement régulier de la lanterne, qui tournait, tournait, tournait sans fin ; avec constance, sans jamais blâmer les rochers, sans craindre les vagues : présente pour sauver des vies au besoin. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

14 juillet d'Eric Vuillard

Publié le par musy

Vuillard 14 juillet Actes Sud

Vuillard 14 juillet Actes Sud

Le livre :

C’était en 1789 :  la grogne monte parmi le peuple de Paris qui a faim et qui voit les nobles de Versailles festoyer dans des banquets somptueux. Peu à peu la colère enfle, la foule se rassemble et décide de manifester. Elle prend les armes et marche vers la Bastille… La Révolution commence…

Autour du livre :

J’avais beaucoup aimé « Tristesse de la terre » du même auteur évoquant le triste sort des indiens d’Amérique, massacrés, présentés comme des bêtes de foire dans des shows ridicules. Le sort des indiens et la belle plume d’Eric Vuillard m’avaient touchée.

J’ai dévoré ce petit opus sur la Révolution française qui s’attache a présenter l’événement du côté du petit peuple de Paris  qui, affamé, se lance dans un mouvement qui peu à peu dépasse chaque individu pour atteindre le collectif et inscrire sa trace dans l’Histoire.

De la Bastille, de l'époque, il ne reste rien.

Un livre porté par un très beau style à lire en écho à « Marie-Antoinette » de Zweig, excellente biographie qui présente l’Histoire du côté de la famille royale.

Une vidéo où l'auteur présente son roman.

Eric Vuillard est un écrivain et cinéaste français né en 1968.

La citation :

« La Bastille est enveloppée par l’humanité. Mais ce ne sont pas les hordes débonnaires qui vont au champ de foire et s’en reviennent ; c’est une multitude armée de piques, de broches, de sabres rouillés, de fourches, de vieux canifs, de mauvais fusils, de pilum et de tournevis. Les armes étincellent, dans un brouhaha extravagant, confusion de voix et de cris. »

« Durant sa longue histoire, la Bastille avait été déjà prise trois fois. La première, pendant la journée des barricades, le 13 mai 1588. La deuxième, lors de l’entrée d’Henri IV dans Paris ; elle résista quelques jours et finalement tomba. La troisième, durant la Fronde. Mais le  14 juillet, la Bastille n’est pas assiégée par le duc de Guise et quelques marauds, elle n’est pas tourmentée par les armées du roi de France, ni par celles du prince de Condé. Non. La situation est tout à fait nouvelle, sans exemple dans les annales. Le 14 juillet 1789, la Bastille est assiégée par Paris. »

Marjolaine

Publié dans Conseils de lecture

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>